Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier


Partagez
Aller en bas
avatar
papy
60cv
60cv
Nombre de messages : 444
Localisation : Buchères

conduite accompagné

le Dim Nov 02 2014, 00:08
Ils n'auront plus à sa cacher sur les chemins de campagne pour apprendre comment passer la seconde. Désormais, les mineurs de 15 ans peuvent se glisser derrière le volant en toute légalité. C’est ce que prévoit la réforme du permis de conduire, dont les textes d’application sont publiés samedi matin au « Journal officiel », en même temps que démarre une vaste campagne de promotion de la conduite accompagnée.
                            



L'examen à 17 ans et demi

Selon le décret, l’âge minimum pour l’inscription à la conduite accompagnée descend en effet de 16 à 15 ans. Tous les jeunes qui comptabilisent les 3 000 km de route obligatoires aux côtés d’un conducteur expérimenté pourront présenter l’examen du permis avec six mois d’avance sur les autres, dès 17 ans et demi. « Il est parfois compliqué pour les jeunes qui font des études d’attendre 18 ans. C’est un assouplissement », explique-t-on à la direction de la Sécurité routière. Mais attention : il faudra toujours patienter jusqu’au jour de la majorité pour partir seul au volant.

Gain de temps et d'argent

Grâce à ces mesures, le ministère de l’Intérieur espère faire grimper d’ici quatre ans de 30 % à 50 % le taux de candidats passés par la conduite accompagnée. Un virage qui permettrait de désengorger les centres d’examens, car les candidats aguerris par les heures de route en famille ont presque 20 % de chances de plus que les autres de décrocher l’ex-papier rose du premier coup. « Cela va aussi permettre de réduire le coût global du permis d’environ 500 €, affirme le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, car il y a moins d’heures de leçon à prendre. » Actuellement, l’examen coûte 1 500 €… Mais pour les 40 % de candidats qui essuient un premier échec, la facture peut grimper en flèche, et les délais d’attente pour repasser devant l’examinateur culminent à 98 jours, en moyenne.

Moins d'accidents ?

Donner le volant aux jeunes dès 15 ans répond aussi à un objectif de prévention routière, selon Bernard Cazeneuve, puisque les aspirants automobilistes « auront plus de temps pour intégrer les bonnes pratiques ». Mais sur ce point certains spécialistes restent dubitatifs. Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, parle même de leurre. « La conduite accompagnée telle qu’elle se pratique en France ne suffit pas, affirme-t-elle. Dans les pays nordiques, où le système marche bien, ce n’est pas 3 000 mais 7 000 km que doivent faire les jeunes. » La Ligue contre la violence routière voudrait aussi « exiger des accompagnateurs qu’ils n’aient jamais fait l’objet de suspension de permis, ce qui n’est pas le cas pour l’instant ».

Cependant, alors que les jeunes peinent à trouver des volontaires prêts à les regarder martyriser tous les week-ends la boîte de vitesses l’encadrement plus strict de la conduite accompagnée n’est pas encore à l’ordre du jour.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum